Virginie avec le tee-shirt parpaing et autres peintures courtes


Une femme mutique et sans histoire révèle à son entourage le lourd secret qu’elle cachait depuis toujours… Une autre, pour échapper à l’ennui estival, saborde volontairement sa dignité en réalisant des cascades improbables sur la plage… Un lapin à ressort rose déglingué se prend d’amitié pour une tirelire chaperon-rouge… Une lycéenne se plait à ironiser sournoisement sur ses camarades et plonge un peu plus chaque jour dans la solitude… Un homme peint une bougie pour se souvenir de ce qu’il a déjà oublié… Tels sont les (anti-)héros de cette exposition où tous semblent liés par leur absurde banalité.

Oscillant entre l’autofiction et la farce, dans un style brut et dépouillé, procédant par grandes touches ou travaillant minutieusement, Géraldine Michel brosse ici le portrait de son univers affectif et des figures qui le traversent. Ces peintures pour la plupart inédites font la part belle aux souvenirs laisséspourcompte, aux objets désuets, aux individus inadaptés et à leurs animaux de compagnie chéris.

Anaëlle Pirat-Taluy

Avec Virginie avec le tee-shirt parpaing et autres peintures courtes, Géraldine Michel nous offre une plongée dans un monde fait de motifs discordants et hostiles, dans lequel se débattent, ou simplement errent, des personnages tout à leurs pensées métaphysiques. Désarmant… et drôle !

Inès Sapin