Reflect


Pour sa dernière exposition de la saison, Galerie Showcase a le plaisir d’accueillir Reflect, une proposition de Daniel Eatock.


À la fois designer et artiste, Daniel Eatock développe des connexions d’une part entre objet, amusement et fonctionnalité et d’autre part entre image et discours. Ses gestes allient concept et humour, et amènent à diverses formes : séries photographiques, objets, propositions situées, éditions, collaborations.

Avec Reflect, il propose une intervention qui replace le lieu d’exposition dans son environnement – le passage entre la Place aux Herbes et la Place Claveyson, l’activité liée au marché, la présence d’un bar, etc. – et fige l’image de celui-ci dans les vitres de Galerie Showcase.


Cette exposition mêle plusieurs inclinations de la pratique de Daniel Eatock.

Le reflet a ainsi déjà été l’objet d’un livre, Reflections (2016), collection de photographies montrant des étendues d’eau dans lesquelles le paysage se reflète.

Le goût de l’artiste pour les propositions in situ et collaboratives avec le public et/ou les personnes impliquées dans le lieu d’exposition rapproche Reflect d’autres pièces. Composite Fly Poster (2014), est ainsi une réponse à l’invitation du commissaire Jon Bland à réaliser l’affiche d’une exposition collective par un poster. Daniel Eatock décide de reprendre les propositions des quarante-huit invités et de traiter chaque image par Photoshop pour jouer sur sa transparence en créant une image composite. Pour Hour Circle (2013), il propose à soixante personnes de former un cercle et de tracer chacun une portion de ce cercle, la réalisation complète prenant une heure.

Quant à l’attention portée à un environnement quotidien et aux images notables qu’il renferme, elle a précédemment donné lieu à Vandalized Trees Reoriented (2008), une série de photographies d’arbres vus dans l’espace public. Ces arbres, qui ont la particularité d’être penchés suite à un acte de malveillance, sont remis à la verticale par le cadrage du photographe. Le regard sur l’espace qui l’entoure, le choix d’un objet qui aiguise la curiosité et le travail de l’image présents dans cette série rendent bien compte des axes développés par Daniel Eatock dans sa pratique.


Avec Reflect, Daniel Eatock rassemble chacune de ses préoccupations dans un geste habituel du photographe qui capte puis fige le mouvement. Ainsi tous les éléments contextuels se trouvent enfermés dans l'image jouant avec la capacité de réflexion des vitres tout en annihilant la fonction première de la réflexion qui est de reproduire une réalité de l'instant. Ici la réflexion perd ses propriétés de captation du réel au profit de sa faculté à geler tout en déformant légèrement le temps et l'espace environnant.